atelier

LES BOIS DE LUTHERIE


La lutherie fait rêver...

Le savoir-faire de l'Artisan, les odeurs d'atelier et de vernis gomme laque.

Les huiles essentielles dégagées pendant le ceintrage à chaud des éclisses.

Le bois est une matière noble.

Il vit, travaille, se modifie avec le temps pour donner tout son potentiel

sonore et esthétique.

Plus d'une fois j'ai constaté l'évolution du timbre d'une guitare

et cela fonctionne par palier après trois, six ou dix mois et plus encore

selon l'hygrométrie ambiante, la température ou l'arrivée du Mistral.

L'instrument vit selon le milieu qui l'entoure.

Il y a une part de magie...

Et enfin, le musicien fait chanter les premières notes...


L’atelier est avant tout un lieu fonctionnel.

L’espace, la répartition adéquate des outils et des établis,la ventilation, la lumière naturelle, garantissent de bonnes conditions pour la réalisation des guitares.Ces quelques critères évitent les mauvaises surprises et assurent la stabilisation des instruments en cours de fabrication ainsi que celle des essences en cours de séchage. L’atelier représente bien plus qu’un espace de travail.
On y passe un grand nombre d’heures cogitant sur les stratégies de fabrication, on étudie, on expérimente, on modifie, on écoute, on observe les différentes caractéristiques des intruments.
On compare les opinions avec les amis, les luthiers, les musiciens…



La lutherie a constamment évolué au cours des siècles passés.
Antonio de Torres en a déterminé les formes et caractéristiques actuelles.
Il existe une grande diversité d’approche de la lutherie. Les essences de bois utilisées, les types d’assemblages, les finitions…

Mais aussi des critères plus personnels :

la recherche, l’intuition, l’expérience, l’esthétique et l’harmonie, caractérisent la richesse des instruments des artisans luthiers.
Le mariage de certaines essences de bois, caractérise les qualités d’un instrument.
Aucune machine ne peut remplacer la main et l’œil de l’artisan.


Les bois de lutherie sont entreposés dans l’atelier, embaguettés et ventilés afin de garantir leur stabilité au moment de leur utilisation et bien après.
La température moyenne est de 18°C et le taux d’humidité de l’air varie entre 45 et 65%.
Au-delà de 80% les instruments perdent leur brillance et en dessous de 30% les risques de cassures sont élevés.
Un grand nombre d’essences de bois est utilisé pour la lutherie mais les grands maîtres en ont sélectionné certaines pour leurs caractéristiques spécifiques : durabilité, flexibilité, rendement acoustique, densité, vitesse de propagation du son et esthétique.

Le principal est que les essences soient bien sèches (le séchage naturel étant le meilleur), et que les débits soient sur quartier (surtout pour la table d’harmonie et les barrages).



Le Palissandre de Rio (jacarandá Da Bahia)
Cette magnifique essence de bois est protégée depuis 1992. Sa coupe est sévèrement sanctionnée.
Pour cette raison, une guitare réalisée dans cette essence, est vendue avec son certificat de conformité afin de protéger la forêt sud-américaine.